Origine et définition de la notion d’apprenance

Aux origines Ce néologisme est apparu dans la première moitié des années 1990, lié aux travaux américains de Peter Senge (La Cinquième discipline, l’art et la manière des organisations qui apprennent [« The 5th discipline, the art and practice of Learning Organization »], First Editions, 1990) et de Chris Argyris (L’apprentissage organisationnel, théorie, méthode et pratique [« Organizational Learning: A Theory of Action Perspective »], 1978).  Il est repris en France notamment dans la revue Management et conjoncture socialeno 518, par Thierry Groussin puis par Jacques Chaize dans Le Grand écart en 1998. Lire l'article

Ikigaï (3/3) : Quelles applications dans les systèmes apprenants ?

Dans les épisodes précédents, nous avons découvert le modèle « Ikigaï », un outil de design de vie, et qui permet aussi d’apprendre à déjouer les mécanismes cognitifs qui nous empêchent de prendre des décisions respectueuses de nos aspirations profondes. Motivés par l’envie d’appliquer les outils de la permaculture aux systèmes apprenants, nous nous interrogeons maintenant sur les applications de ce modèle dans un contexte plus collectif. En 1997, le champion du monde d’échecs, Garry Kasparov, est battu par Lire l'article

Ikigaï (2/3) : prendre des décisions en harmonie avec nos aspirations profondes

La semaine dernière, nous avons commencé à découvrir l’Ikigaï, cet outil au service du design de vie. Un outil bien en phase avec les principes de la permaculture ! Mais la pratique de l’ « auto-observation » implique de prendre quelques précautions : en effet, de nombreux patterns sont liés à la subjectivité particulière d’être soi-même « celui qui observe » et « celui qui est observé ». L’outil Ikigai intervient donc ici pour nous aider à mettre de la lumière ces patterns, Lire l'article

Ikigaï (1/3) : un outil au service du design de vie

Comme nous l’avons déjà décrit précédemment, la permaculture repose avant toute chose sur l’observation, et la capacité à s’observer aussi soi même comme une composante du système. Cette pratique d’ « auto-observation » n’est rien d’autre que le prolongement de cette invitation gravée au fronton du temple d’Apollon à Delphes, et que Socrate fit sienne : « Connais-toi toi-même ». Loin de nous entraîner dans une quête égotique, il s’agit plutôt de s’observer en tant qu’être pensant et agissant, afin de pouvoir mieux Lire l'article